14ème Festival des Ateliers-Théâtre - Crazy Brit’s : ils sont fous ces anglais !
Du 02 au 03 juin 2017

par les élèves de l'école de théâtre WAOUW - mis en scène par Swen Gippa, Audrey Launaz, Clément Reber et Claire Wenger

Cette année, tous les élèves de l’école de théâtre du WAOUW se réunissent pour vous proposer un grand spectacle-événement autour de la littérature anglaise fantastique et de l’absurde.

De l’univers féerique de Charlie à la Chocolaterie (raconté par les enfants) à l’humour absurde des Monthy Python (revisité et mis en scène par la Mauvaise Graine), en passant par le monde inquiétant d’Alice au Pays des Merveilles (proposé par les Ados 1&2), qui deviendra bien vite le Pays de la Folie (adapté avec les Ados 3 sur la base d’un jeux vidéo), découvrez en vous amusant le travail de nos apprentis comédiens.

Attention ! Ce spectacle a lieu à la Salle de l’Aiglon (Av. de Loës 6, 1860 Aigle)

Avec les 52 élèves de l’école de théâtre du WAOUW sous l’encadrement de Swen Gippa, Audrey Launaz, Clément Reber et Claire Wenger

Représentations

  • vendredi 02 juin 2017 à 19h00
  • samedi 03 juin 2017 à 19h00

Les Saintes-Hells : entre filles on doit être solidaires !
Du 12 au 14 mai 2017

par les élèves de La Mauvaise Graine - mis en scène par Claire Wenger

Les Saintes-Hells comptent dix filles amies pour la vie. Mais elles connaissent bien l’ordre hiérarchique : qui est en haut, qui est au milieu et surtout qui est en bas. C’est cool d’être dix filles qui se connaissent vraiment et qui sont solidaires entre elles. Alors qu’arrrive-t-il lorsque tout le Lycée reçoit la photo de l’une d’elle entièrement nue ? Et comment s’en sortiront-elles lorsque leurs actes les mèneront au pire ? Après tout, entre filles on doit être solidaires…

Ce spectacle dénonce la violence verbale et les actes odieux qui peuvent survenir dans un groupe solidaire et retrace l’histoire de femmes qui se sont battues pour défendre leur place dans la société. Il interroge ainsi la distance entre combat existentiel et despotisme aux conséquences désastreuses.

J’ai appris qu’il y avait toujours des mecs qui étaient des ordures qui menaient la vie dure aux femmes de ma famille. Mais les choses ont avancé jusqu’à ma génération parce que pour moi, c’est pas tant que les mecs soient des ordures, certains le sont, mais plutôt que les filles sont devenues les ordures que les mecs étaient auparavant.

Scarlett

Avec : Félicia Baillifard, Shannon Granger, Matthieu Juilland, Luca Landry, Audrey et Tania Launaz, Audrey et Céline Merminod et Nicolas Neukomm

Adaptation et mise en scène : Claire Wenger
Son et lumière : Clément Reber

Représentations

  • vendredi 12 mai 2017 à 20h00
  • samedi 13 mai 2017 à 20h00
  • dimanche 14 mai 2017 à 18h00

Trois hommes dans un bateau (sans oublier le chien) d’après le roman de Jerome K. Jerome
Du 28 au 30 avril 2017

par la Cie De Facto, Neuchâtel - mise en scène : Nathalie Sandoz

Dans une ambiance qui frôle délicieusement l’absurde et à coups de digressions, divagations et autres moments de folies, Jay, le narrateur, retrace le voyage sur la Tamise qu’il a entrepris avec ses amis, George, Harris, et leur fidèle fox terrier, afin d’assouvir leur désir frileux d’aventure. Avec sophistication et malice, il rapporte les événements qui leur sont réellement arrivés, sans rien y ajouter, et ça, on insiste!

Emprunts de rêves romantiques, nos trois gentlemen hypocondriaques vivent cette grande épopée avec la classe et l’énergie de leur folie douce. Mais toute fable épique n’est pas complète sans une bande son originale qui accompagne nos héros triomphants ! C’est au rythme d’un rock anglais entraînant composé par le plus british des groupes neuchâtelois «The Rambling Wheels».

Quand un trio de trentenaires hypocondriaques décide que le repos procuré par leur divan ne suffit plus à éviter un surmenage annoncé, ils s’élancent à la conquête de la Tamise... Un coup de coeur pour cette comédie britannique tendre et pleine d’humour qui aborde, mine de rien, la question philosophique du rapport de l’Homme au bonheur.

Avec : Frank Arnaudon, Frank Michaux, Frédéric Ozier (et Willow)
Scénographie : Neda Loncarevic
Lumières : Gilles Perrenoud
Compositions : The Rambling Wheels, Cédric Liardet
Costumes : Diane Grosset
Directeur technique : Julien Dick
Production : Cie De Facto, Neuchâtel
Coproduction : Théâtre du Pommier,Neuchâtel ; Théâtre du Galpon, Genève

Représentations

  • vendredi 28 avril 2017 à 20h00
  • samedi 29 avril 2017 à 20h00
  • dimanche 30 avril 2017 à 18h00

Le Songe d'une Nuit d'été d'Isabelle Bonillo, d'après William Shakespeare
Du 23 au 26 mars 2017

Compagnie T-âtre IBonillo - conception et mise en scène : Isabelle Bonillo

L'histoire commence à Athènes, où le mariage du roi Thésée et d'Hippolyta met la population en émoi. Thésée reçoit alors la visite d’Égée qui se plaint que sa fille, Hermia, refuse Démétrius, l’époux qu’il lui destine. Thésée ordonne donc à la jeune fille d’obéir à son père. Amoureux, Lysandre et Hermia s'enfuient dans la forêt afin d’échapper à cette obligation. Mais ils sont poursuivis par Démétrius, lui-même poursuivi par Hélèna, qui brûle d'amour pour lui. Dans cette même forêt, une troupe d’artisans répète tant bien que mal une pièce en l’honneur du mariage de Thésée et Hippolyta.

C'est alors qu'interviennent les esprits de la forêt et souverains des elfes, Obéron et Titania qui se disputent un page. Pour l’obtenir, Obéron demande à Puck, un lutin maléfique, de faire en sorte que Titania tombe follement amoureuse d’un âne et Démétrius amoureux d'Hélèna. Mais pendant la nuit, la confusion règne. Le philtre d'amour manié avec beaucoup de désinvolture, amènera Lysandre à tomber amoureux d'Hélèna.

Mais que se passe-t-il en une heure dans le Songe d'Isabelle Bonillo ? Et si Cupidon y perdait son latin ? Et s’il partait en camion-chapiteau avec son lupanar personnel pour comprendre comment les êtres humains gâchent ses flèches ? Et que, pour ce faire, il prenait la pièce du grand Will « Le Songe d’une nuit d’été » ? Et qu’il propose au public de l’analyser avec lui ? Ensemble, faisons le point sur l’amour et le désir sur fond de mercantilisme.

Ce spectacle est créé dans le cadre d'une convention sur trois ans entre la compagnie T-âtre et le WAOUW.

Production, Conception, Ecriture, Mise en scène, Jeu : Isabelle Bonillo
Dramaturgie : Francesco Mormino
Œil extérieur-comédienne : Christine Laville
Comédien-régisseur : Sébastien Duperret
Comédien-assistant : Philippe Thonney
Comédienne : Marylène Rouiller
Assistante à la mise en scène : Caroline Quayzin
Assistante technique : Mercedes Rodriguez-Arnedo
Décor : Stéphane le Nédic
Camion en carton : Violaine Knecht
Lumière et son : Eric Moret
Costumes-œil extérieur : Caroline Guignard
Musique : Arthur Besson
Images : Sébastien Baudet
Collaboration au son : Michel Zürcher
Aide technique : Clément Reber
Montage-Chapiteau et construction : Louis Yerly
Montage-Chapiteau : Victor Hunziker
Attachée de presse et chargée de diffusion : Corinne Uldry
DVD : Bastien Bron
Photos : Philippe Pache
Merci à Serge Wolf, Claire Bärtschi-Flohr, Claire Wenger, Yangalie Kohlbrenner

Représentations

  • jeudi 23 mars 2017 à 20h00
  • vendredi 24 mars 2017 à 20h00
  • samedi 25 mars 2017 à 20h00
  • dimanche 26 mars 2017 à 18h00

Dîner-spectacle improvisé​
Le jeudi 02 mars 2017

C’est avec un immense plaisir que le Comité de l’Association CADRA (Centre d’Art Dramatique Régional Aiglon) vous invite à participer au
Repas de soutien
pour le Théâtre WAOUW
le jeudi 2 mars 2017 à 18h30
à la Salle de l’Aiglon à l’Avenue de Loës 6 à Aigle

Au Menu, le Théâtre WAOUW en collaboration avec le SeMo Chablais pour le repas et le service vous proposent :

Un apéritif qui vous sera offert et qui, comme son nom l’indique, devrait vous mettre en appétit.

En entrée vous pourrez déguster une salade “du Dzodzet” agrémentée de gruyère, de pommes et de poireaux.

Pour agrémenter votre dégustation, les comédiens de la Compagnie Enjeu vous régaleront d’une série d’ improvisations à la carte en fonction de vos envies.

Une fois vos zygomatiques échauffés et vos abdominaux stimulés le Chef vous suggère un jambon à l’os pour les gens bons que vous êtes sur son lit de gratin dauphinois rassurez-vous aucun dauphin n’a souffert lors de la conception du gratin accompagnés de haricots verts qui vous permettront peut-être d’atteindre comme Jack le pays des géants.

Afin de rendre le processus de digestion plus agréable, les comédiens de la Compagnie Enjeu poursuivront l’entraînement de vos muscles faciaux et abdominaux avec une seconde série d’ improvisations à la carte ou vous serez à nouveau maîtres du jeu.

Après l’effort, le réconfort ! Pour vous redonner une bonne dose d'énergie, vous aurez droit en dessert à un Duo de mousses au chocolat (parce qu’à deux, c’est toujours mieux) suivi d’un thé ou café offert par la direction du Théâtre WAOUW pour vous remercier de votre généreux soutien.

Ce spectacle est proposé à la salle de l’Aiglon, Avenue de Loës 6, 1860 Aigle.
Tarif repas + spectacle : 85.- CHF (hors abonnement)
Tarif pour une table de huit personnes : 600.- CHF
Votre réservations sera confirmée à reception de votre paiement par e-banking à Association CADRA - 1860 Aigle - CH15 0900 0000 1769 1216 2

Repas et service par le SeMo Chablais
Sketchs et service par les élèves du Théâtre WAOUW
Improvisation par les comédiens de la compagnie Enjeu.

Représentations

  • jeudi 02 mars 2017 à 18h30

Mais qu’est-ce qu’ils nous chantent là ?
Du 20 au 21 janvier 2017

Le Pavillon des Singes, Lausanne - mise en scène : Frank Arnaudon

Mais qu’est-ce qu’ils nous chantent là ? propose un parcours sur les traces de Georges Guibourg, dit Georgius, à la découverte d’une époque, de ses personnages pittoresques et d’un répertoire unique en son genre. Grâce à un large choix de chansons, à quelques extraits de ses pièces et à ses souvenirs inédits, Le Pavillon des Singes retrace une partie sa carrière, de ses débuts en 1908 jusqu’à l’année 1933, période pendant laquelle Georgius change de répertoire, passant des romances aux chansons comiques, développant et affinant son personnage d’amuseur public n°1.

Après la création de Je vous préviens je ne vais pas chanter en 2011 et Chantons quand même ! en 2013, l’accueil de Il est minuit… Si on chantait ? en 2015, Le Pavillon des Singes ressuscite Georgius et nous emmène de la Belle Epoque aux années folles à travers ce quatrième volet consacré à la vie du grand chansonnier Georges Auguste Charles Guibourg.

« Georgius ne cessera pas de nous plaire, volubile, naturel, le visage parlant, allègre, doué de surcroît de l'impeccable articulation qui ne s'acquiert qu'au Caf' Conc’... »
Colette

« Il pète le feu, il ne brûle pas les planches, il les enflamme. »
Lucien Descaves

Avec : Frank Arnaudon, Claudine Berthet, Frank Michaux et Sylviane Huguenin-Galeazzi au piano
Structure : Claudine Berthet et Frank Arnaudon
Scénographie : Fanny Courvoisier
Lumières : Ludovic Manzoni
Arrangements musicaux : Sylviane Huguenin-Galeazzi
Piano : Paul Kapp
Costumes : Jean-Gabriel Chobaz
Son : Cédric Simon
Régie : Roméo Bonvin
Communication/Diffusion : Lucas Vuilleumier

Représentations

  • vendredi 20 janvier 2017 à 20h00
  • samedi 21 janvier 2017 à 20h00

Attention Humour !
Du 16 au 18 décembre 2016

par l'Obsidienne Compagnie, Sion - mise en scène : Pierre-Pascal Nanchen

Inspiré des Idées noires de Franquin, ce spectacle interroge entre deux éclats de rire : à quoi sert l’humour ? Est-il vraiment le propre de l’Homme ? Peut-il être dangereux ? Ou au contraire libérateur ? Qui rit ? Qui ne rit pas ou qui ne rit plus ? Qui a rit en premier ?

Deux scientifiques auto-proclamés, vont exposer, démontrer, les résultats de leur recherche sur les deux grands thèmes que sont le rire et l’humour. Mais leurs résultats vont s’avérer douteux voire dangereux.

L’Obsidienne revient régaler nos spectateurs de son approche particulière du plateau, inspirée du travail de Charlie Chaplin, Buster Keaton et Karl Valentin.

"Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer.“ Figaro - Beaumarchais

Conception et jeu : Cathy Sottas, Pierre-Pascal Nanchen
Collaboration artistique : Dominique Fumeaux, Gilles Vuissoz

Représentations

  • vendredi 16 décembre 2016 à 20h00
  • samedi 17 décembre 2016 à 20h00
  • dimanche 18 décembre 2016 à 18h00

La Boucherie de Job de Fausto Paravidino
Du 24 au 27 novembre 2016

par la compagnie L’Ivraie Semblable, Aigle - mise en scène : Clément Reber

La boucherie de Job tombe en faillite. Il est contraint de licencier son garçon boucher qui est amoureux de sa fille malade. Son fils, de retour de ses études à Boston, tente d’aider son père à sauver la boucherie. Refusant de se soumettre aux nouvelles lois de la finance, Job rejette son aide. Le fils précipite alors la faillite du commerce familial, espérant ainsi en retirer de quoi payer les soins pour sa soeur. Apprenant les manigances de son fils, Job s’enfuira avec l’enfant. Deux clowns sans morale sont alors chargés de les retrouver à tout prix.

Au-delà de la métaphore biblique du Livre de Job de l’Ancien Testament, la pièce de Fausto Paravidino interroge sur ce qui fait notre humanité. La Boucherie de Job porte un regard cynique sur le sacrifice du juste, dans un monde où la boussole du bien et du mal semble tourner en rond.

“Si vous n’aimez pas le chemin que prennent les brebis, changez le berger, pas les brebis.”
2ème Clown, Acte II, scène 8

Avec : Patrick Devantéry, Sébastien Gautier, Audrey Launaz, Clément Reber, Claire Wenger
Lumières, effets techniques et montage vidéo : Clément Reber
Costumes et accessoires : Claire Wenger
Traduction de Pietro Pizzuti, © L’Arche Editeur
L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.
www.arche-editeur.com

Production : L'Ivraie Semblable, Aigle Coproduction : Théâtre WAOUW

Représentations

  • jeudi 24 novembre 2016 à 20h00
  • vendredi 25 novembre 2016 à 20h00
  • samedi 26 novembre 2016 à 20h00
  • dimanche 27 novembre 2016 à 18h00

Le Mécano de la General de Buster Keaton et Clyde Bruckman
Du 14 au 15 octobre 2016

par le Duo'Mogène, Aigle - mise en musique : Guy-Baptiste Jaccottet

Johnnie est le mécano de la « General », une locomotive de la Western and Atlantic Railroad. Lorsque la guerre de Sécession éclate, Johnnie ne sait toujours pas qui choisir entre son train et Annabelle Lee, sa bien aimée. Renonçant à s’engager dans l’armée, Annabelle finit par le quitter. Cependant, lorsque la « General » est volée par des espions de l'Union, avec Anabelle à son bord, Johnnie n'hésite pas à se lancer à la poursuite de son train et de sa fiancée, pour sauver les deux amours de sa vie.

Guy-Baptiste Jaccottet, ancien élève des Ateliers-Théâtre du WAOUW, accompagne par des improvisations à l’orgue une projection du ce film muet de Buster Keaton pour 75 minutes de suspens, de poursuites, de cascades et de rires !

Ce spectacle a lieu en marge de notre programmation à l’Église du Cloître, Avenue du Cloître 26, 1860 Aigle.
Entrée libre, chapeau à la sortie.

Orgue et mise en musique : Guy-Baptiste Jaccottet
Aide à la réalisation : Audrey Launaz

Avec le soutien de la commission culturelle d'Aigle, de la paroisse Aigle-Yvorne-Corbeyrier, du musée de l'Orgue de Roche et de la société MK2, Paris

Représentations

  • vendredi 14 octobre 2016 à 20h00
  • samedi 15 octobre 2016 à 20h00

WAKAN, Quand la santiag foule l'Ouest sacré
Du 30 septembre au 02 octobre 2016

par la Beyond compagnie, Aigle - mise en scène : Julie Meyer et Aaricia Schwenter

On connaît bien l'histoire des cow-boys du cinéma hollywoodien, chevauchant à la conquête de terres inconnues. Mais qu'en est-il des “indiens”?

Par le biais du théâtre d'objet, du conte en passant par un air country et divers témoignages, ce spectacle vous fera redécouvrir la conquête de l'Ouest d'une manière à la fois ludique et grinçante. Il dépeint ce “nouveau monde” construit au détriment des peuples autochtones. Ces deux cultures que tout semble opposer se réunissent sur scène à travers la légende et le mythe.

Wakan signifie “sacré” en langue Lakota, cette part spirituelle que nous avons en chacun de nous, cette spiritualité non religieuse qui nous définit en tant qu'être humain.

Composée de trois sortantes de l’école de théâtre Serge Martin, cette jeune compagnie se lance à la conquête de l’Ouest sauvage. Mythe fondateur ou génocide ? À travers un corpus de textes adaptés à la scène, ce spectacle interroge notre vision d’une Histoire souvent édulcorée par Hollywood.

Conception et jeu : Delphine Barut, Julie Meyer, Aaricia Schwenter
Création lumière et régie : Joël Corboz
Production : la Beyond compagnie, Aigle
Coproduction: Théâtre WAOUW

Représentations

  • vendredi 30 septembre 2016 à 20h00
  • samedi 01 octobre 2016 à 20h00
  • dimanche 02 octobre 2016 à 18h00